La période est idéale pour renégocier son prêt immobilier, voire, pourquoi pas, passer d’un taux variable à un taux fixe. Faisons le point.

Nous sommes dans une période de taux historiquement bas. Ainsi un des références de taux à 10 ans, le TEC 10, est actuellement en-dessous de 1% alors que, de 2000 à 2013, il oscillait entre 2 et 4 %, voire plus.

Bien sûr, cela permet de faciliter un achat immobilier pour ceux qui ne l’ont pas encore fait. Ce qui est moins connu est que ceux qui ont déjà souscrit un emprunt dans les années où les taux étaient élevés peuvent également profiter de la baisse et ce de deux manières :

  • renégocier les conditions avec sa banque dans le cadre d’une « novacion » ou
  • faire « racheter » le prêt par une autre banque à de meilleures conditions dans le cadre d’une « subrogacion ».

La « novacion » a l’avantage d’être moins coûteuse et, de permettre de rester dans la même banque, si vous en êtes satisfait. La « subrogacion » est plus complexe à mettre en œuvre et suppose qu’une autre banque accepte de « monter le dossier ». En effet, une fois la demande de subrogacion transmise à votre banque, celle-ci peut égaler les conditions, ce qui implique que le travail a été fait « pour rien ».On comprend donc que, dans la plupart des cas, il sera plus aisé d’essayer de négocier avec sa banque une « novacion ». Cependant, il existe une autre stratégie dans cette période : sécuriser son taux en passant de taux variable à taux fixe. En effet, le taux variable présente des risques importants sur le long terme et ce d’autant plus qu’il est bas. La période actuelle est donc idéale pour passer d’un taux variable à un taux fixe et « sécuriser » son prêt sur le reste de sa durée.

N’hésitez-pas à nous contacter pour plus d’informations !

Partager:Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone