calculPour un particulier ou un ménage, il existe 3 grands types d’épargne :

l’épargne de précaution, pour faire face aux imprévus

l’épargne projet pour préparer un gros achat, les études des enfants etc…

l’épargne de prévoyance, pour préparer sa retraite, proteger ses prochess…

Une expatriation, et à plus forte raison un départ définitif, représente unchangement de vie important et il est nécessaire de faire le point sur son épargne en fonction de cette nouvelle vie, des nouveaux besoins.

En France, il existe de nombreux produits spécifiques, qui répondent à ces différents besoins, et qui sont souvent réglementés. A ce titre, certains peuvent être conservés après un départ à l’étranger. D’autres sont censés être clôturés. Dans tous les cas, rappelons qu’il est nécessaire d’informer son banquier du changement de résidence fiscale.

Faisons un point rapide :

Lors de votre expatriation, peuvent être conservés :

  • les comptes sur livret
  • les livrets A et B
  • les plans d’épargne populaire
  • les plans d’épargne logement
  • les comptes épargne logement
  • les comptes titres
  • les contrats d’assurance vie
  • les contrats de capitalisation

En revanche, les produits suivants ne sont pas ouverts aux non-résidents :

  • les livrets de développement durable, LDD (ex CODEVI)
  • les livrets jeunes
  • les livrest d’épargne populaire

Le cas du PEA

Depuis le 20 mars 2012, l’expatriation n’entraine pas la clôture automatique d’un PEA (Plan d’Epargne en Actions). Cependant, il faut être vigilant dans la mesure où le plan ne protège plus des impositions encourues dans le nouveau pays de résidence fiscale. Il est donc recommandé de purger d’éventuelles plus-value latentes avant le départ.

En conclusion, il faut, avant tout, avoir une aproche globale de son épargne par rapport aux besoins que l’on a à un stade donné de sa vie. Pour cela, le mieux est encore de faire un point avec votre banquier dont le métier est de vous accompagner dans cette réflexion.

Partager:Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone