pret-inmobilierAu-delà de la problématique du taux (variable ou fixe), les prêts immobiliers en Espagne comportent plusieurs différences avec la France.

Tout d’abord, en Espagne, on ne dit pas prêt immobilier, mais prêt hypothécaire(prestamo hipotecario). Ce mot change beaucoup de choses et a de nombreuses conséquences dans ce qui va suivre. En effet, alors que le banquier français va avant tout, s’interroger sur la capacité de son client à rembourser son crédit en fonction de ses revenus et ses charges, le banquier espagnol va davantage s’interroger pour savoir si, en cas de non-paiement, l’hypothèque couvrira le montant qu’il a prêté.

Depuis la crise, les banques espagnoles prêtent quasi-systématiquement moins de 80 % de la valeur du bien. Attention, cela ne signifie pas qu’il faille au minimum 20 % d’apport… En effet, il faut intégrer dans le plan de financement les frais de notaire et de garantie qui s´élèvent à environ 8 %.

Ainsi, pour un bien de 150 000 €, la banque prêterait au maximum 120 000 €. Si les frais de notaire sont de 12 000 €, le niveau d’apport devra être de 42 000 €, soit presque 30 % de la valeur du bien !

Une fois que l’on a déterminé l’apport nécessaire, il faut s’interroger sur sa capacité de remboursement. Selon le niveau de revenu, le montant des mensualités ne doit pas dépasser 30 à 40 % du revenu mensuel net. On peut calculer le niveau des mensualités ICI.

Une fois que l’on a choisi la banque avec laquelle on souhaite réaliser le prêt, il faudra ouvrir un compte dans cette banque et l’approvisionner. En effet, la banque va mettre en marche la procédure de « tasación » qui permet d’estimer la valeur réelle du bien et lui fournir de nombreux indicateurs pour l’analyse du dossier de crédit. Cela permet également de vérifier un certain nombre de choses comme par exemple le fait que le bien est libre de charges. Le coût de cette tasación est à assumer par le client et est donc prélevé sur son compte.

Une fois le dossier accepté, la banque transmet 3 documents au client :

  • la provisión de fondos qui est une sorte de devis des frais notariaux et de garantie
  • la oferta vinculante : l’offre de prêt regroupant l’ensemble des caractéristiques et conditions du prêt
  • la minuta qui reprend les caractéristiques du prêt pour que le notaire puisse rédiger le contrat final

Une fois ces 3 documents acceptés, il ne reste plus qu’à verser l’apport nécessaire sur le compte et demander un chèque de banque ou un virement par la Banque d’Espagne du montant total de l’achat. Si il s’agit d’un chèque, la banque, l’ammènera chez le notaire le jour de la signature.

Contactez-nous pour plus d’informations.

Partager:Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone